Ce que sont les Guérisseurs Spirituels ?

Les guérisseurs spirituels sont des êtres de lumière qui possèdent le don extraordinaire d’éliminer, la souffrance, la douleur physique et psychique, vos blocages.

Il peut s’agir de blocages énergétiques ou encore de peurs phobies ou autres.

Grâce à notre aide, il vous est possible de progresser plus vite dans l’existence en dépassant vos inhibitions.

Notre aide se situe sur le plan énergétique et les plans divins.

Les résultats ne se font généralement pas attendre, vous remarquerez vite une plus grande assurance dans les périodes de vie même difficiles.

Vos pensées seront plus claires sans préoccupations lancinantes, la vie vous paraîtra tout à coup plus sereine.

Grâce à notre aide vous reprendrez confiance en vous.

Où va le monde ?

Le monde est bouleversé par l’accélération de l’évolution, les humains sont plus que jamais à la recherche d’un Dieu qui les rassure.

Mais les religions ont pris du retard et ne sont plus adaptées au monde actuel.

A force de les ressusciter sous leurs formes passées, elles nous conduisent le plus souvent à l’intolérance et au fanatisme. Quant aux nouvelles croyances : groupe de prière, chaneling etc… beaucoup se révèlent illusoires et même, dangereuses.

Aujourd’hui les humains ne peuvent plus se satisfaire de la foi, ils ont besoin de comprendre et se tournent vers la science. Or la plupart des scientifiques continue à s’accrocher au syllogisme :

  • Seul ce qui est mesurable est objectif
  • Seul ce qui est objectif est scientifique
  • Seul ce qui est scientifique a une existence réelle
  • Donc seul ce qui est mesurable est réel.
  • Si Dieu ne peut être mesuré, il ne peut donc exister
  • Et pourtant, il y a plus de choses au ciel et sur la terre , que dans toute notre philosophie.

Les lois cosmiques sont d’abord la loi des causes et des conséquences : «  qui sème le vent récolte la tempête ». Si nous semons la violence, nous récolterons la violence. Mais nous ne le comprenons pas de suite, parce que les conséquences ne sont pas immédiates.

Dans l’univers, nos pensées, nos sentiments et nos actes attirent sur nous des forces et des courants de la même longueur d’onde : si nous sommes positifs, nous recevons le positif, si nous sommes négatifs nous recevons le négatif.

Nous constaterons que notre corps subit l’influence de nos sentiments déclenchés par nos pensées qu’elles soient positives ou négatives. C’est ce qu’on appelle la somatisation.

Le Cosmos nous renvoie en écho chacune de nos manifestations et donc, le retour n’est pas toujours immédiat.

Où va l’humanité ? est la question que nous nous posons tous.

Si l’humain continue de détruire volontairement la nature, ce sera le choc en retour. L’intelligence cosmique dépasse de loin la nôtre.

Toute crise est un état de déséquilibre comportant à la fois un danger et une opportunité de transformation, bénéfique ou non, selon l’usage que nous en faisons. Le comprendrons-nous pendant qu’il est encore temps ?

Il ne faut pas essayer de changer l’autre, mais il faut commencer par changer nous-mêmes. Nous sommes manipulés depuis deux milles ans, par la religion, le gouvernement, les médias, la famille, le conjoint / la conjointe, les enfants, les amis, etc…  : C’est le mensonge, la trahison, la tricherie, l’hypocrisie, et la manipulation qui détruisent l’humanité. Il faut pour cela exorciser tout ce mal qui est en nous. Il ne faut plus écouter les ordres extérieurs, mais écouter son intuition, sa voix intérieure, sinon nous en aurons des conséquences désastreuses dans les années à venir : perte du travail, vieillissement prématuré, ennuis graves de santé et la destruction.

Si nous comprenons cela, nous allons tous vers un avenir positif, en nous purifiant de toutes ces vies antérieures qui nous ont bloqués dans notre évolution et nous ont enfermés dans ce monde dans lequel nous vivons, et dans lequel nous nous débattons pour nous en sortir.

Nous pourrons alors vivre dans la joie, l’amour pur, la santé, le travail, sans jamais craindre la destruction, car nous évoluerons tous dans la pureté, la vérité et la lumière. 

Le Soleil qui bronze notre Corps peut-il spiritualiser notre Âme ?

Dès ses origines, l’humanité a rendu un culte au soleil,

Comme en témoignent les gravures rupestres partout dans le monde. Il y a eu ensuite les Incas et les Indous, avec leurs temples du soleil, sans parler de l’Egypte, célébrant le dieu Aton, et la Grèce Apollon.

Sa présence est devenue tellement normale, que l’on finit par ne plus la remarquer.

Il y en a même qui ne sont pas loin de penser qu’il est moins utile que la lune :

« elle, au moins, elle éclaire la nuit, mais lui, a quoi sert-il lorsqu’il fait jour ? ».

Il faut qu’il « s’éclipse » ou qu’il disparaisse pendant de longues périodes pour que l’on se remette à parler de lui.

A-t-on oublié ce « grand-père » qui nous fait des clins d’œil à travers les nuages, puisque nous sommes des enfants de la Terre, elle-même fille du Soleil dont elle est issue ? Les enfants l’aiment bien et le dessinent toujours souriant et bienveillant.

Il fait germer les graines, qui deviennent des fleurs et des fruits, et toutes les plantes, à commencer par le tournesol, se tournent vers lui. L’hiver, dès qu’un rayon de soleil apparaît, tout le monde met le nez à la fenêtre :

les enfants jouent et rient, et les personnes âgées lui présentent leurs vieux os pour les réchauffer.

L’été, tous courent se faire bronzer sur les plages. C’est le plus grand des séducteurs : dès qu’il apparaît, les femmes commencent à se déshabiller pour qu’il les caresse, tandis que leurs maris jaloux, plongés dans leur journal, ne s’aperçoivent même pas de la présence de cet Apollon !

Nous connaissons ses effets bénéfiques sur la santé, sans abuser bien sûr. Aujourd’hui, on décompose même sa lumière en sept couleurs pour soigner par la luminothérapie :

le rouge agit sur le système musculaire, l’orange sur le système circulatoire, le jaune sur le système nerveux, le vert sur le système digestif, le bleu sur le système respiratoire, l’indigo sur le système osseux, et le violet sur le système glandulaire. Il influence également nos humeurs et nos pensées.

Il est la source même de la vie, engendrée par sa lumière et sa chaleur. Si nous nous élevons sur un plan spirituel, la lumière correspond à la sagesse et la chaleur à l’amour, qui, réunies, constituent la vérité. Curieusement, la sagesse est représentée par la couleur jaune et l’amour par la couleur bleue, lesquelles combinées donnent la couleur verte de la vie !

Nous retrouvons également le symbole de la Trinité Chrétienne : le Saint-Esprit, qui est la Sagesse, le Christ, qui est l’Amour, et Dieu, qui est la Vie.

Et, comme selon Hermès Trismégiste, « tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut », nous avons cette trinité en nous :

l’intelligence, le cœur et la volonté. L’Intelligence Cosmique a d’ailleurs inscrit sa signature dans nos corps, puisqu’ils sont constitués d’atomes, qui sont autant de petits soleils où des électrons gravitent autour de leur noyau.

Alors, puisqu’il est la plus évidente manifestation de Dieu à notre échelle, pourquoi ne pas suivre son enseignement ?

Sur le plan physique, plus nous montons, plus vaste est l’horizon que nous découvrons.

Ce qui est vrai pour les hautes montagnes l’est encore davantage pour les astronautes, comme l’ont dit deux d’entre eux, tournant en orbite : « les premiers jours nous montrions nos propres pays, au troisième et au quatrième jour notre continent. Dès le cinquième jour, nous ne fîmes plus attention qu’à la seule Terre ».

De même, plus nous nous élevons dans un plan spirituel, plus nous nous rapprochons du point de vue du Soleil.

Son amour est universel, et il distribue sa lumière, sa chaleur et sa vie à tous les hommes, sans distinction de lieu, de race, de culture ou de religion : que l’on soit noir, jaune ou blanc, catholique, protestant, orthodoxe, juif, musulman ou bouddhiste, riche ou pauvre, saint ou criminel. Pour lui, nous sommes tous ses enfants et tous comprennent son langage.

Même situé à 150 millions de kilomètres de nous, il nous observe et nous nourrit de ses rayons.

Ainsi que le disait Zarathoustra : « le premier homme mangeait du feu et buvait de la lumière ».

Cependant, il respecte notre liberté, puisqu’il suffit de fermer nos volets pour ne pas nous ouvrir à lui.

Il reste toujours centré et équilibré, répandant la paix et l’harmonie. On n’ose imaginer ce qui se passerait si, pris d’une passion soudaine pour Vénus, il allait l’embrasser ! Il est, dans le ciel, l’image même de la Beauté Divine, car le « Beau est la Splendeur du Vrai » selon Platon. Y’a-t-il un plus beau modèle à imiter ?

Pourtant, même si nous savons depuis bientôt 400 ans que c’est la Terre qui tourne autour du Soleil, et non l’inverse, nous continuons à nous comporter comme si c’était le monde entier qui devait tourner autour du grain de sable de notre petit moi…

Nous cherchons toujours des signes dans le ciel, alors essayons de déchiffrer la signification du déplacement apparent du Soleil.

Partons du symbolisme de la croix : la branche verticale correspond au temps et à l’éternité, la branche horizontale à l’espace et à l’infini. Lorsque la croix pivote autour de son centre, elle décrit un cercle. Si nous imaginons cette croix au centre du Soleil, sa branche verticale correspond aux radiations, qui donnent la lumière, et sa branche horizontale aux émanations, qui produisent la chaleur : lesquelles vont parcourir la Terre en 24 heures.

Le meilleur moment pour se remplir des vibrations du Soleil est de le contempler à son lever, sans risque de se brûler les yeux.

« Renouvelle-toi chaque jour avec le Soleil qui se lève », recommandait déjà une maxime chinoise, un siècle avant J-C. Il ne s’agit pas de l’adorer en tant que tel, mais de communier avec la présence divine qui passe à travers lui.

Mais alors, direz vous, pourquoi admirer le Soleil à son lever plutôt qu’à son coucher, comme on le fait généralement ?

Déjà, les mots « orient » (qui se lève) et « occident » (qui tombe) l’expriment. Le Soleil est toujours positif.

Le matin, la Terre est négative, donc elle reçoit pleinement les énergies du Soleil ! (+ et – s’attirent).

Ensuite, lorsque le Soleil redescend après avoir atteint son zénith, la Terre devient positive et rejette ses énergies vers le Soleil (+ et + se repoussent). Elle évacue ses impuretés, pour pouvoir être à nouveau purifiée.

Par conséquent, à son lever, nous recevons les énergies du Soleil et, à son coucher, les impuretés de la Terre.

Au lever du soleil, la clarté de l’aube cède imperceptiblement la place aux lueurs de l’aurore.

Toute la nature attend, dans un silence extrême, l’apparition magique de celui qui va disperser les ténèbres et la réchauffer.

Les oiseaux se mettent à décrire des cercles, et, sur un point de l’horizon, le ciel devient de plus en plus rouge.

Soudain, surgit son premier rayon, clin d’œil de sa pupille dorée. Moment inoubliable : on le respire, on le boit, on le mange, on absorbe ses particules, afin de remplir de son prana notre plexus « solaire ».

Puis, le disque d’or se dévoile totalement et monte en oblique vers la droite. Il avance irrésistiblement comme les aiguilles d’une montre, et devient de plus en plus lumineux. Sa couleur passe du rouge au jaune, et sa lumière se transforme en chaleur. Un léger halo se forme autour de lui. Parfois, il joue à cache-cache avec les nuages, et souvent, son œil les transperce pour nous observer. On peut aussi fermer les yeux et contempler intérieurement les phosphènes, de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, qu’il y a déposées.

Il nous révèle alors notre véritable identité : nous sommes un temple de cristal, éclairé par un soleil éclatant, situé dans un merveilleux jardin ; la Terre. Mais le cristal est fendu par le mauvais état de notre corps, et rempli de mousse par la médiocre qualité de nos sentiments et de nos pensées. Alors, à l’intérieur du temple, tout est sombre et froid, car la lumière et la chaleur du Soleil ne peuvent y pénétrer.

C’est à nous de le réparer et de le nettoyer !